Archive pour la catégorie 'Aile gauche'

Spéculations

Devant un auditoire qui consulte sa montre, Troussecaille dit qu’il sait ce qu’il dira.

Pour l’heure sa tâche d’intendant de l’univers le bâillonne, il ne dit rien. Ni de la République, ni de ce qu’il en veut faire.

Madame y supplée à mots couverts, le lendemain un de ses satellites. Les oreilles se tendent, nul n’y entend goutte, et chacun d’enchérir. Eux aussi parlent d’or.

Une athlète de la députation

Plouquinuche visite les courtisanes, les entend qui lui disent laissez-nous libres et levez l’interdit qui enfante le crime. Elle les cajole, les plaint, les couvre de caresses, et va dire devant l’Assemblée qu’il les faut parquer dans l’aide sociale, et conduire leurs pratiques à la Force. Il se murmure à Pristina que va ouvrir une arrière-salle à son nom.

 

Publié dans:Aile gauche, Chronique compendieuse |on 23 janvier, 2011 |Pas de commentaires »

“Going out”

Après trois ans d’usage les filets du Boudrillon n’attrapent plus grand-chose. Les mailles s’en relâchent, et plus qu’à prendre servent à échapper. Voyez Homéoduc. A droite il a passé vingt ans, à plaider la liberté de mœurs. Et passé surtout pour un bougre de cour. Il passe à gauche.

Césaire et Frachon

Le nom d’une place déplaisait à Vénérique, dans le faubourg dont elle porte depuis deux ans l’écharpe. Elle l’a changé. La dignité des îles lui a servi de ciseau pour abîmer un demi-siècle de mémoire ouvrière. Chez cette la verte édile, l’intimidation vient au secours de l’offense. Mais des deux figures que son geste a salies, celle du poète souffre encore davantage.

Publié dans:Aile gauche, Chronique compendieuse |on 5 janvier, 2010 |Pas de commentaires »

Lapidation

Un homme sali par la rumeur chancelle sous les sifflets. Il est ministre. Passent par là Monbenêt et Samuelsmall. Il tiennent chacun une pierre à la main et la lui jettent à la tête avec force.
Sont-ce méchants hommes que Samuelsmall et Monbenêt ? Ne réunissent-il pas ensemble les valeurs montantes de la gauche socialâtre ?

Publié dans:Aile gauche, Chronique compendieuse |on 20 octobre, 2009 |Pas de commentaires »

Chanson

Un rimeur à scansions avait jeté sur un amour contrarié les grosses mailles de son filet de voix. La ritournelle émut les chaisières tant que les amazones, où sa cruelle était appelée de petite vertu. Or Régolyenne aussi en prit ombrage, et contre le malpropre qui prétendait à un tour de chant aurait jeté toute la force du Poitou. Des commissaires politiques ne manquèrent pas de crier à la censure.
Le parti de l’ordre avait-il bien besoin de ce secours ? Mais l’a-t-il d’ailleurs vraiment obtenu hors de lui-même, et Régolyenne n’y a-t-elle pas depuis longtemps sa carte ?

Publié dans:Aile gauche, Chronique compendieuse |on 15 juillet, 2009 |Pas de commentaires »

Rente

Quel genre de sots prêtera foi à la fable policière du téléchargement nocif, où la vieille figure de la rente attifée par le chaud-bise, jamais lasse de se replâtrer pour le Vingt-Heures, postillonne sous le masque du droit d’auteur ?

1...45678

Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palabre
| Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...