Ménagements

Leophorius aura-t-il une majorité de son indécise couleur ? On le peut redouter, il s’y faut accoutumer. Or c’est chose étrange qu’ayant prêché des mois contre les vieux partis et pour des majorités ad hoc, le jeune homme revendique avec un art de toutes ficelles de se donner un giron parlementaire à lui, où retremper sa conviction, comme si l’assurance de convaincre et de persuader menaçait de le quitter déjà.

S’il a refusé à Samuelsmall, qui le veut soutenir et commence seulement de payer le prix de ses traîtrises, la largesse d’un circonscription, s’il mégote à Loubear l’accord par quoi il l’a rallié ; mais s’il n’oppose personne au premier et finira par ménager l’humeur du second, ce n’est pas tant que ces deux-là aient le moyen de le faire maintenant trébucher, mais que l’un ne le connaît que trop, et que l’autre l’a tôt percé, et qu’ils feraient, fâchés, des témoins encombrants du vide qui l’éclaire. Et demain des syndics de faillite de son parti de bric et de broc.

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palabre
| Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...