Trump

Mais nous fondons sur ce monsieur Trompette les plus vives espérances : il serait trop juste que le pays qui a répandu la laideur sur l’univers entier se le donnât pour chef ; la démocratie représentative s’en verrait rechampie, à défaut que le monde le soit. Il est trop tard ; l’Amérique a mérité monsieur Trompette, et nous avons mérité notre soumission à son Amérique.

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palabre
| Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...