Remaniement

C’était hier, et la nouvelle aura été promptement effacée par le coup de balai qu’a donné aujourd’hui Batavio dedans sa cour : l’eussiez-vous cru, Lambuche est candidat à sa prochaine figuration à l’élection suprême.

Dites-moi donc qu’il n’y a pas tant de jours dans l’année que ces entrechoquements ne se puissent produire, je vous dis, moi, que vous avez le nez trop court, et que ces deux-là se sont parlé comme devant. Qu’il était trop précieux au premier de convaincre le second d’occuper à gauche la bordure, tandis que lui retapisserait le mou du ventre. Et qu’enfin il faudra qu’il n’y ait rien de ce côté qui gêne, rien donc que lui et lui.

Et ne dites pas davantage que notre prince à la cravate traversière aurait trop répugné à soulever son téléphone à cause de mauvaises paroles prononcées il y a quatre ou cinq ans. Rappelez-vous qu’avec Gambaze, qui tient de cornaquer le troupeau socialeux d’avoir ses petites entrées au Palais, Lambuche a plus que des affinités : il a des souvenirs. Et l’âge venant, quelle chose nous pourrait plus attendrir ?

 

Publié dans : Aile gauche, Chronique compendieuse |le 12 février, 2016 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palabre
| Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...