Vers l’ambassade

Voilà qu’on nous tire de notre sieste avec force gestes et mines triomphales : « Réveillez-vous, réveillez-vous de ce sommeil ! Ah ! vous ne m’en croyiez pas ! Eh bien ! Allez voir par vous même qui se presse à la barrière de la Muette et y crie à l’ambassadeur son mécontentement devant l’invasion de l’Hetmanat de Kiev ! Regardez donc : il en vient des plus divers bords, amis de Batavio comme de Boudrillon, de Pénélotte aussi nombreux que de Lambuche, instituteurs, bateleurs, pharmaciens, kéfiés et carrés Mercure, équerres et croissants, croix de toutes mesures ! 

« Que croyiez-vous ? Que la foule indignée aurait battu dix fois le pavé il y a un mois contre la Synagogue et son coup de canon en Canaan, dont elle savait bien qu’il ne visait à nulle annexion, et qu’elle ne se lèverait pas contre les griffes de cet Ours et le dépeçage d’un pays pour un siècle ? Soyez-en sûr : son indignation sera proportionnée à la durée de l’outrage ! »

Ainsi désabusé, repentant de nos préjugés, nous partîmes bientôt ajouter nos pas à ceux de ce peuple qu’un sentiment inné de la justice avait jeté sur le boulevard de Lannes.

Publié dans : Observations |le 2 septembre, 2014 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palabre
| Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...