Remaniement

Que ce remaniement est amusante comédie, qui ne s’en apercevra ?

Mais qui pour remplacer Arnould à l’Economie ? Eh bien ! cherchez la femme.

Car s’il reste à Batavio, dans ces soubresauts, assez de sens politique, il se fera réflexion que ce côté gauche qui l’a porté, et s’en repent, dont il n’est pourtant pas un produit des moins purs, et qui n’a plus rien à faire valoir d’original dans les affaires du marché ou de la fabrique (ni même plus dans les folies des mœurs, depuis le mariage inverti), a pour seul carburant la douce complainte de la position qu’ont ces dames en ville.

Or qui ne voit qu’une personne du Sexe à Bercy, faute pour quiconque de l’oser attaquer, lui vaudrait six mois de paix, autant dire une éternité ?

Ni qu’elle lui donnerait l’aisance, pour déférer à la paritude à laquelle il croit autant qu’à une divinité mongole, mais qu’il s’est si imprudemment engagé à vénérer, de placer au ministère des Préaux (lâché avec une grosse habileté par Monbenêtquelque barbu à blouse grise, dont au moins il est sûr depuis quatre congrès, tant il paraît qu’une jacquerie en  salle des professeurs est la dernière facétie que pourrait affronter sa santé vacillante. 

Publié dans : Aile gauche, Chronique compendieuse |le 25 août, 2014 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palabre
| Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...