Esclavage

Que vous importe, Destrule, que Tant’Rita n’ait pas entonné l’hymne ? Sur quoi fondez-vous la croyance que son silence ne valait pas une fausse note, et que les Lares de la république en auront pris ombrage ?

Que vous encolérez-vous, Sinestre, si Philophore sait mieux que vous l’histoire de l’Afrique, s’il dit que les négriers n’y étaient souvent pas moins moricauds que leurs captifs, et qu’il s’y en trouve encore pour exercer aujourd’hui ce commerce ?

Voilà sur le banc droit Grisdemeaux choqué qui prend sa tête entre ses mains ; voilà à gauche un porte-pet qui prend le ciel et les anges à témoin. Il faut à l’un qu’une ministre s’excuse d’être cacophone, à l’autre qu’un député s’engage à ne plus fréquenter Clio.

Je vois seulement que ces deux que la bêtise partisane oppose ne sont pas moins l’un que l’autre, la belle affaire, adversaires de l’esclavage. Et même, je les soupçonne d’ourdir chacun quelque projet pour le bonheur du genre humain.

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palabre
| Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...