Piteuse défense

Un homme perd du jour au lendemain sa charge et sa réputation. Dans le secret de son alcôve, violé par un zèle gendarmesque, il avait regardé des images de gitons. D’audition, de défense, de question sur la valeur du chef d’accusation, nul besoin plus que de victime : il faut qu’il tombe. Or quelle main l’abat ? Au bout du bras qu’elle finit s’aperçoit Télémitre, qu’un mois plus tôt voulait pendre la foule dévote convaincue de ses mœurs pédérastes.

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palabre
| Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...