« Compréhension commune de notre histoire »

Un satrape des Grands Lacs, arrivé par les armes, le mensonge et les services spéciaux de l’empire, annonce le même jour son adhésion au Commonwealth et le terme de la vindicte dont il poursuivait la France. Couchenard s’en fait une gloire qui ne lui a pas ménagé les ronds de jambe. Le tyran peut rééduquer ses compatriotes, dont la plupart pèchent de parler français. Notre premier légat pas plus que lui n’a le goût de cette langue.

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Langue de bois |
La Feuille Moissagaise |
Les Jeunes CDH Verviétois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | palabre
| Services d’intérêt économiq...
| Le Blog-Notes d'Yves Baumul...